Des actions de veille pour les plus vulnérables

31.03.2020

Durant cette période de crise sanitaire, GDH souhaite se rapprocher des personnes les plus vulnérables et isolées afin de détecter et signaler à nos partenaires une situation à risque et déclencher  une prise en charge adaptée.

 

L’action de veille en 4 temps :

 

1 –  Contacter :

Des appels téléphoniques au quotidien à tous les locataires de plus de 70 ans.

 

2 –  Écouter :

Afin d’évaluer la situation, nos équipes engagent une conversation empreinte d’empathie. A travers un questionnement,  l’objectif est de démontrer notre intérêt pour la situation de la personne, écouter ses inquiétudes,  ses angoisses, employer des termes rassurants, repérer les infos utiles pour qualifier une éventuelle vulnérabilité.

 

3 –  Informer, conseiller :

Transmettre les infos sur les services existants sur la communes, les bons comportements à adopter.

 

4 –  Signaler :

Les situations vulnérables sont signalées au Pôle Solidarité pour une prise en charge relai en lien avec les partenaires.

 

 

Dans les semaines qui viennent, GDH contactera les 20 000 locataires, avec des contacts accrus vis à vis des personnes vulnérables. À ce jour, les équipes sont mobilisées avec nos prestataires pour garantir les interventions urgentes de sécurité et d’entretien sur l’ensemble de notre patrimoine. Elles s’organisent également pour ne pas mettre un frein aux attributions et aux livraisons en cours et risquer de priver de logements des demandeurs en attentes. Elles restent disponibles, engagées et joignables par téléphone, mail, sur les réseaux ou en visioconférence afin de répondre aux questions.  En ces temps troublés, l’ensemble des équipes  de Grand Delta Habitat a à cœur d’apporter le meilleur soutien possible à ses clients.

Les premiers retours des locataires sont rassurants : “Une solidarité entre voisins a été mis en place dans plusieurs bâtiments de la résidence. Les personnes qui le peuvent vont faire les courses pour les personnes qui doivent rester chez elles. Certains impriment des attestations de sortie. L’entraide est encore plus appréciée entre les résident, car beaucoup de personnes ne comprennent pas le français sur la résidence et donc n’étaient pas au courant de toutes les règles instaurées.  Les gendarmes veillent aussi pour interdirent les rassemblements.”

 

Ils témoignent :

Gérard, locataire à la résidence “Le Viguier” : “Chers vous toutes et tous, Je viens de recevoir un appel de GDH. Appel dont mon chargé de clientèle est à l’origine. Ce mot pour vous dire que j’ai été très touché par cette initiative et vous en remercie vivement. Comme quoi la solidarité n’est pas un vain mot. Soyez prudents… et patients.”